Technique et sécurité | le 30 juillet 2020

Préparation et installation du chantier : les EPI

Les employeurs ont le devoir (cf. Code du travail) de protéger leurs collaborateurs.

En mettant en place des modes opératoires, des protocoles organisationnels et des sessions de formation à la sécurité du personnel.

Il existe bien entendu les EPC (Equipements de protection collective) mais aussi les EPI (Equipements de protection individuelle) afin de se prémunir d’un risque ponctuel ou particulier ou si la mise en place de protection collective est rendue impossible.

L’article R.233-83-3 du code Code du Travail donne une définition circonstanciée des EPI : « Un équipement de protection individuelle (EPI) est un dispositif ou un moyen destiné à être porté ou être tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité. »

Voici quelques exemples de risques envisagés :

  • Exposition cutanée à un agent chimique ou biologique
  • Exposition respiratoire à un agent chimique ou biologique
  • Chaleur
  • Rayonnements
  • Bruit
  • Ecrasement
  • Choc
  • Electrocution…

Les principaux EPI sont les suivants :

  • Vêtement de travail
  • Chasuble réfléchissante
  • Chaussures de sécurité
  • Gants
  • Masque
  • Casque avec jugulaire
  • Casque anti-bruit
  • Harnais de sécurité
  • Baudrier
  • Longe
  • Stop chute

Dans un processus établi de prévention du risque, ce dernier doit d’abord être repéré et évalué, si possible éliminé par la mise en place de modes opératoires, diminué par la présence de protection collective, et le risque résiduaire garanti par la mise en place d’EPI.

Après avoir procédé à l’évaluation des risques, l’employeur doit mettre à la disposition de ses employés des EPI adaptés aux risques et aux conditions de travail.

S’il y a présence d’un CHSCT, le chef d’établissement se doit de le solliciter pour les modalités d’utilisation des EPI.

Le responsable doit également fournir gratuitement à ses employés des EPI et des tenues de travail pour les travaux salissants.

Comme tous les équipements d’une entreprise, les EPI doivent être maintenus en état de fonctionner et vérifiés périodiquement.

Les EPI doivent être maintenus en état de conformité avec les règles techniques applicables lors de leur mise en service. L’utilisation d’EPI d’occasion est strictement encadrée, voire interdite.

Concomitamment à leur utilisation, les EPI relèvent de consignes d’utilisations édictées par l’employeur, inscrites dans le règlement intérieur et avalisées éventuellement par le CHSCT.

Enfin, il faut noter que tout utilisateur d’EPI doit bénéficier d’une formation spécifique avec possiblement un entraînement au port des EPI.

CC

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin