Autour des toits | le 31 juillet 2021

Comment étancher un toit métallique ?

L'étanchéité du toit est un sujet à prendre au sérieux si l’on veut protéger un bâtiment des dégradations météorologiques, altérations naturelles ou de l’érosion du temps. La couverture d’une manière générale assure l’étanchéité du bâtiment. Elle doit être à la fois, robuste pour résister aux conditions météorologiques et pérenne dans le temps. Tour d’horizon sur l’étanchéité d’une toiture en tôle.

Etanchéité d’une toiture, tout savoir !

L’étanchéité est une exigence fondamentale dans le domaine de la construction. Les bâtiments modernes étanches sont munis de revêtements efficaces qui préservent l’intégrité de la structure. Si l’infiltration d’eau dans une toiture n’est pas arrêtée à temps, elle peut alors causer de graves dommages au bâtiment.

Le terme revêtement d’étanchéité désigne l’ouvrage continu destiné à assurer l’étanchéité à l’eau, tant en partie courante que sur les ouvrages particuliers.

Par abréviation :

  • sur les parties courantes, le revêtement d’étanchéité est appelé « revêtement ».
  • sur les reliefs, le revêtement d’étanchéité est appelé « relevé ».
  • sur les parties en retombée, le revêtement d’étanchéité est appelé « retombée ».

Comment étancher un toit en tôle?

Les toits métalliques se présentent dans une variété de profils et de contours assez large, ce qui rend leur imperméabilisation complexe. Il existe de nombreux produits qui peuvent aider à les rendre étanches comme les colles ou résines. Néanmoins, les meilleures façons d’étancher un toit en tôle sont :

  • une étanchéité fixée mécaniquement : cette technique permet une très bonne résistance à l’arrachement au vent.
  • une étanchéité soudée sur l’isolant : cette technique permet d’éviter les risques de vapeur d’eau sous la membrane (phénomène de flapping).
  • une étanchéité soudée/fixée : cette technique combine résistance à l’arrachement et suppression du flapping (mouvements rythmés de battement).

Les bonnes pratiques de l’étanchéisation

Une défaillance de l’imperméabilisation peut entraîner une infiltration d’eau dans des zones critiques. Il est donc essentiel de prendre en compte les points suivants lors du montage du toit ou de ses éléments :

  • veiller à ce que le support atteigne le degré de sécheresse requis, pour assurer une soudure parfaite.
  • s’assurer que les matériaux de la partie courante et du support (ou acrotère) soient compatibles et apporter des corrections, si nécessaire.
  • tenir compte des hétérogénéités de supports.
  • bien soigner la pose, les chevauchements inappropriés, peuvent provoquer une défaillance de l’étanchéité.
  • choisir le matériau adapté pour la protection du relevé et pour les armatures.
  • assurer la protection en tête de relevés et prévoir un dispositif dit « de goutte d’eau », qui permet d’éviter le ruissellement de l’eau en façade.
  • protéger les fondations : au fur et à mesure que le sol absorbe l’excès d’eau, certaines parties du bâtiment risquent de s’affaisser. Si cela se produit, des espaces peuvent se créer et permettre à l’humidité d’entrer.

Vous avez une problématique avec votre toit professionnel ?
Une urgence, un besoin d’intervention, une question ?
Prenez contact avec l’une de nos agences.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin