Autour des toits | le 15 septembre 2021

Comment installer une ligne de vie en toiture ?

Les travaux en hauteur nécessitent l’utilisation d’équipements de protection spécifiques. Il peut s'agir d'un Équipement de Protection Individuelle (EPI) ou Collective (EPC). Chaque équipement doit permettre aux intervenants de travailler dans des conditions de sécurité optimales. Découvrez comment installer une ligne de vie à câble et ainsi sécuriser vos interventions.

Ce qu’il faut savoir sur l’installation d’une ligne de vie à câble

Il existe plusieurs lignes de vie à câble : horizontale et verticale. Ces deux dispositifs, bien que similaires doivent être considérés différemment, car leurs installations et leurs utilisations sont différentes. Dans les deux cas néanmoins, l’installation nécessite le respect de certaines règles de sécurité. La loi impose aujourd’hui des règles strictes pour la sécurité du personnel. Les dispositifs d’ancrage et les équipements de protection doivent répondre à des exigences spécifiques et à une norme tant sur les méthodes d’essais que sur le mode d’emploi et le marquage.

L’étude d’implantation et la pose de ligne de vie pour les travaux en hauteur

La pose d’une ligne de vie demande du savoir-faire et une précision accrue. Elle s’effectue par un professionnel en vue de garantir une parfaite sécurité. Le professionnel en charge de l’installation se réfère à un cahier des charges. Ce dernier définira notamment :

  • Les hypothèses de travail.
  • Les notes de calcul.
  • Les caractéristiques des équipements.
  • Les procès-verbaux d’essais.
  • La conformité aux normes.
  • Les notices d’instructions.
  • La nomenclature des pièces utilisées (composants d’assemblage, de fixation, et de réglage, etc).
  • Les points d’ancrage choisis.
  • Le mode de protection demandé contre la corrosion.
  • La mise en place d’un détecteur ou d’un témoin de surcharge.
  • Les plans d’implantation.

Une fois la ligne de vie installée, des tests d’arrachement sont ensuite entrepris. Chaque ancre structurelle est soumise à un contrôle de la résistance de sa fixation (norme EN 795) sous une force de 500 daN pendant au moins 30 secondes. Un procès-verbal est alors rédigé pour la réception des travaux.

La réglementation régissant la pose et l’usage d’une ligne de vie

Les travaux en hauteur sont strictement encadrés par le code du travail. L’art. R4323-61 stipule les conditions liées aux EPI contre les chutes de hauteur lorsque des protections collectives ou temporaires ne peuvent pas être utilisées.

La Norme NF EN 795 est répartie en 5 types de points d’ancrage :

  • Le Type A ou EN 795-A : qualifie les points d’ancrage uniques ancrés sur le support.
  • Le Type B ou EN 795-B : regroupe les points d’ancrage temporaire pouvant aisément être retirés, comme ceux qui sont simplement calés.
  • Le Type C ou EN 795-C : qualifie les lignes de vie.
  • Le Type D ou EN 795-D : regroupe les systèmes à rails.
  • Le Type E ou EN 795- E : qualifie les systèmes temporaires stabilisés par leur propre poids.

Les dispositifs de type A, C, D sont généralement accompagnés d’une attestation de conformité octroyée par un organisme agréé. Il est important de noter que la décision de n’implanter que des points d’ancrage isolés ne peut être prise que lorsque les travaux sont limités dans le temps et dans l’espace. Lorsque le personnel doit se mouvoir et qu’il est impossible de mettre en œuvre une protection collective, un support d’assurage horizontal doit être privilégié.


Vous avez une problématique avec votre toit professionnel ?
Une urgence, un besoin d’intervention, une question ?
Prenez contact avec l’une de nos agences.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin