Autour des toits | le 30 juin 2021

Relevés d’étanchéité des toitures-terrasses : reconnaître et prévenir leurs points faibles

En tant que professionnel, vous avez très certainement constaté que le point faible des toitures-terrasses se situait au niveau des relevés d’étanchéité. Rassurez-vous : il existe des solutions fiables pour les sécuriser et éviter les incidents.

Quel est le rôle des relevés d’étanchéité ?

Un toit-terrasse se doit d’être parfaitement étanche. Si vous constatez des infiltrations d’eau dans le bâtiment, il s’agit manifestement d’un défaut d’étanchéité. En effet, quel que soit le soin apporté à l’imperméabilisation de la terrasse, la périphérie de la zone étanchée est particulièrement fragile. Pour pallier au risque de débordement, il est indispensable de réaliser des relevés d’étanchéité sur tout le pourtour du toit. La présence de ce dispositif prévient non seulement l’écoulement des eaux pluviales sur la façade de l’immeuble mais aussi les infiltrations dans les murs.

Le rechapage pour des travaux sans dépose

Le rechapage est une technique de réfection qui permet de conserver l’étanchéité actuelle. Les techniciens appliqueront la nouvelle étanchéité immédiatement sur l’étanchéité vétuste qui servira de sous-couche. Il est nécessaire d’être particulièrement vigilant sur les points suivants :

  • Le nombre de complexes d’étanchéité (isolant + étanchéité) doit être vérifié ainsi que le support du complexe (béton/ bac acier …)
  • Un carottage du complexe doit être effectué afin de valider l’état de l’isolant et de s’assurer de l’absence d’eau ou d’humidité.

Le rechapage est une solution plus économique que la réfection totale. En effet cette solution permet de renouveler rapidement la totalité de l’étanchéité du toit, sans travaux de dépose.

Quelles sont les faiblesses des relevés d’étanchéité ?

Si la création de relevés d’étanchéité est la meilleure solution pour prévenir les risques d’infiltration d’eau, ceux-ci représentent souvent le point sensible des toits-terrasses. Parmi les diagnostics de dysfonctionnement possibles, on peut citer :

Le décollement du relevé

Le décollement du relevé, est très souvent dû à l’humidité. Il est susceptible de se produire si :

  • le relevé a été posé sur un support non suffisamment asséché ;
  • l’imprégnation a été mal effectuée ou le produit n’est pas adapté ;
  • le support est trop lisse ;
  • le revêtement a été mal soudé ;
  • les têtes de relevé sont mal protégées.

La déchirure du relevé d’étanchéité

Les déchirures sont le deuxième point faible des relevés d’étanchéité. Elles peuvent être dues à :

  • un choc thermique entre la partie étanchée et le support du relevé (muret ou équerres) ;
  • un cisaillement qui se produit sous la poussée de la partie étanchée, quand les joints périphériques sont absents ou défaillants ;
  • une fissuration du support.

Les débordements

Les débordements sont principalement constatés quand le toit-terrasse est recouvert d’un jardin. Le niveau de la terre ne doit pas être situé au-dessus de celui du relevé d’étanchéité. Il arrive que les installateurs tiennent compte du tassement prévisible de l’humus et dépassent cette limite. Si la baisse espérée n’est pas suffisante et que le relevé est recouvert, il perdra son efficacité.

Quelles précautions prendre pour assurer la bonne tenue des relevés d’étanchéité ?

Toutes les raisons énumérées ci-dessus, expliquant les points faibles des relevés d’étanchéité, démontrent l’importance de faire appel à un professionnel qualifié pour les installer et les entretenir. Seul un spécialiste est formé aux bonnes pratiques de l’étanchéisation et les applique dans les règles de l’art. Cela passe notamment par le respect des conditions de mise en œuvre, fixées par la norme NF P 84-204-1. Celle-ci liste les Documents Techniques Unifiés (DTU) correspondants.

Pour assurer la bonne tenue des relevés d’étanchéité, tout professionnel devra également :

  • veiller à ce que le support atteigne le degré de sécheresse requis, pour assurer une soudure parfaite ;
  • s’assurer que les matériaux de la partie courante et du support (ou acrotère) soient compatibles et apporter des corrections, si nécessaire ;
  • tenir compte des hétérogénéités ;
  • bien soigner la pose des relevés sur les émergences, comme les conduits de cheminée ou de ventilation ;
  • choisir le matériau adapté pour la protection du relevé et pour les armatures ;
  • assurer la protection en tête de relevés et prévoir un dispositif dit « de goutte d’eau », qui permet d’éviter le ruissellement de l’eau en façade.

Il convient également de se protéger dans la durée, en confiant l’inspection et la maintenance régulières des toits-terrasses à une entreprise spécialisée.


Vous avez une problématique avec votre toit professionnel ?
Une urgence, un besoin d’intervention, une question ?
Prenez contact avec l’une de nos agences.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin