L'univers du toit | le 30 novembre 2022

Toiture écologique : les solutions pour protéger l’environnement

Face aux enjeux écologiques que nous rencontrons, nous sommes tenus de nous tourner vers des solutions à faible impact environnemental, et la toiture ne fait pas exception ! Soumise à des normes écologiques, celle-ci doit dorénavant intégrer des systèmes apportant une valeur ajoutée en termes d’économie d’énergie. Passage en haute réflectivité, toiture végétalisée, apport de lumière naturelle… Voyons quelles sont les solutions de toiture écologique.

Qu’est-ce qu’une toiture écologique ?

Une toiture écologique est un toit qui agit de manière respectueuse de l’environnement : il protège l’intérieur des évènements climatiques, il limite son impact environnemental et il lutte contre le changement climatique. Ce rôle est d’autant plus important dans l’univers professionnel qu’il est fortement encadré (décret tertiaire, Loi climat et résilience, Règlementation thermique des bâtiments existants par élément…).

Quels sont les critères à prendre en compte pour un toit écologique ?

Pour bénéficier d’une toiture écologique, deux critères sont à prendre en compte :

  •  Le choix des matériaux. Vous devrez privilégier les matériaux dont l’empreinte écologique est faible (matériaux recyclables, durables…). Pour les toitures professionnelles, nous recommandons le TPO, l’EPDM, les tôles d’acier nervurées, celles en zinc ou encore en cuivre.
  • La durée de vie de la toiture. Bien entendu, une toiture durable est une toiture environnementale. Vous devrez donc veiller à la qualité de mise en œuvre, au respect des DTU, et assurer sa longévité avec un contrat de maintenance.

Quelles sont les solutions techniques pour un toit écologique ?

Si vous n’avez pas opté pour une solution de toiture écologique, il est tout à fait possible de valoriser votre toit professionnel grâce à différents leviers. Par exemple, en partant d’une approche énergétique, vous pouvez réduire votre consommation d’énergie ainsi que vos émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce à l’isolation thermique. Une toiture mal isolée étant, en effet, responsable de près de 30% des déperditions thermiques.

Ensuite, la toiture peut aussi servir à exploiter des énergies renouvelables comme l’énergie solaire. Celle-ci peut donc être utilisée par le biais de panneaux photovoltaïques, ce qui permet la production d’électricité, de chauffage ou encore d’eau chaude sanitaire.

Les rayons du soleil peuvent aussi être utilisés pour éclairer l’intérieur d’un bâtiment par le biais de fenêtres de toits, de voûtes éclairantes, de puits de lumière ou de lanterneaux d’éclairement. Ces dispositifs permettent alors un apport en lumière naturelle par la toiture, ce qui diminue l’utilisation tout en améliorant le confort visuel des usagers.

Un dernier élément énergétique à ne pas négliger est la couleur de sa toiture. Clair ou foncé, le toit n’aura pas le même comportement. Effectivement, les toitures blanches limitent les apports thermiques solaires et contribuent donc à une climatisation naturelle. Beaucoup optent donc pour un passage à une solution haute réflectivité grâce au cool roof.

Au-delà de l’aspect énergétique, les toits ont aussi leur rôle à jouer vis-à-vis de l’eau. Grâce à l’installation d’une toiture végétalisée, il est possible d’épurer en partie l’eau pluviale des contaminants atmosphériques et des poussières. Avoir un toit recouvert de végétaux permet également le ralentissement de l’écoulement des eaux en favorisant une filtration par la végétation et la terre. De plus, un bâtiment végétalisé permet aussi de développer la biodiversité en milieu urbain, tout en participant à l’isolation thermique.

Par ailleurs, en cas de fortes pluies, une évacuation des eaux continue et régulée peut être apportée par un limiteur de débit. Cette solution permet de maîtriser efficacement les eaux pluviales afin de réguler les afflux importants dans les réseaux d’assainissement, pour ainsi limiter les risques dus à l’artificialisation des sols.

Enfin, d’autres innovations sont en train de voir le jour mais restent encore peu déployées. Parmi elles, nous pouvons citer :  les fermes urbaines en rooftop, le développement de mini-éoliennes sur toitures aux Etats-Unis, l’exploitation de ruches, la pose de membranes bitume « dépolluantes »…


Vous souhaitez en savoir plus sur la toiture écologique pour votre bâtiment professionnel ?

Une urgence, un besoin d’intervention, une question ?

Prenez contact avec l’une de nos agences.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on facebook
Facebook
Share on google
Google
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin